La Modification des Standards

Depuis le mois de septembre 2014, nous avons engagé avec le LOOF un travail de mise en cohérence du standard du LOOF avec les standards des grandes fédérations internationales et réinterroger, en même temps, l'opportunité de supprimer tout apport génétique externe, en n'autorisant que le mariage Selkirk / Selkirk (rex et variants)... sachant que les chats du groupe "Persan" sont déjà exclus des mariages autorisés en France, alors qu'ils restent autorisés sur programme d'élevage par la FIFé, la CFA, la TICA et la WCF.

Le standard Français étant, en tous points, conforme à celui du British Shorthair (les frisettes en plus), se posait, pour l'AFPROSELK, la question de la divergence de la "ligne française" par rapport aux standards internationaux ou de la fédération "mère" (la CFA)... puisque l'autorisation de ces mariages était totalement incontrôlée, car non assortie de l'obligation de rédiger un "programme d'élevage" pour procéder à l'hybridation.

Or qu'est-ce qu'un "programme d'élevage" ? C'est le fait, pour un éleveur, de solliciter l'apport externe d'une race (anciennement admise dans le pool génétique) pour "recentrer ses lignées" vers le standard. Ainsi, à l'étranger, les chats issus du groupe Persan, Exotic et British, sont utilisés pour éviter la dépression consanguine liée à la relative faiblesse des effectifs de Selkirk.

Depuis le 23 septembre 2014, nous avons progressé sur le rapprochement du standard LOOF avec celui de la Fédération "mère" (CFA, repris par la TICA), et des autres grandes fédérations internationales. Ceci était essentiel, notamment au regard de l'admission provisoire de la race en FIFé, sachant que nombre d'éleveurs de Selkirk montrent leurs chats dans des expositions placées sous l'égide du LOOF, mais organisées par des clubs affiliés à la FIFé.

S'agissant de l'hybridation, nous avons eu la démonstration qu'aucune fédération, même du berceau de race, n'autorisait de mariage avec l'American Shorthair. Nous avons donc demandé au LOOF de revenir sur notre position de l'an dernier, d'autant plus qu'aucune déclaration de portée n'avait été effectuée en 2015 sur cette base.

S'agissant de l'hybridation avec le British, nous  maintenions notre position de n'autoriser l'hybridation, que sur dépôt préalable de programme d'élevage,  à l'instar de toutes les autres fédérations (CFA, TICA, et FIFé). Nous avons en effet eu la démonstration que certaines lignées de Selkirk pouvaient compter jusqu'à 80% de sang British (puisqu'il suffit actuellement de la présence d'un Selkirk par génération pour entraîner la qualité de Selkirk pour le produit de saillie).

Cette fermeture du livre semblant prématurée pour des raisons de faiblesse du patrimoine génétique français et d'un usage constant du British pour 1/4 des éleveurs de Selkirk, le LOOF maintient la possibilité du mariage autorisé pour le Bitish ET pour l'American shorthair en 2016... sachant que cette possibilité sera réévaluée annuellement en fonction de l'évolution du pool génétique et de la fixation du type sur le standard rénové.

Quoiqu'il en soit, notre participation (en probatoire) aux réunions des clubs organisées par le LOOF ont permis de nombreuses avancées dans la cause du Selkirk :

  • Outre les avancées sur le standard (cf. standard modifié publié sur notre site),
  • Nous avançons sur l'acquisition d'un véritable statut pour le Selkirk straight (à travers la commission des clubs de races). En effet, même si ils n'ont toujours pas accès au championnat (ainsi qu'il en est dans les autres fédérations), ils pourront participer aux spéciales d'élevage (et être comptabilisées dans le nombre de sujets nécessaires à leur validation, puisqu'ils sont une composante de la race), présentés au public (les spéciales d'élevage étant également à visée pédagogique), et être éventuellement classés dans une catégorie à part, conformément aux débats du 12 septembre, confirmés par le LOOF (CA) le 6 octobre dernier,
  • Nous avons organisé en 2017 une spéciale d'élevage organisée avec l'appui de notre association marraine auprès du LOOF (l'Association Féline des Pays de Loire - AFPL -) LE SAMEDI 14 JANVIER 2017 (Paris Animal Show de la Pote de Versailles à Paris) qui a regroupé sur site 50 chats (dont 44 en jugement). Cette manifestation de grande ampleur a permis à Mme Ginette TROCH d'obtenir son examen de juge pour la race Selkirk rex (PC et PL).

 

Date de dernière mise à jour : 31/05/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×