La Modification des Standards

Depuis le 01/01/2018, le standard du Selkirk rex a été modifié, se rapprochant du standard du "Berceau de race" (CFA - TICA). 2017 09 14 ca loof std srx 20192017 09 14 ca loof std srx 2019 (81.56 Ko)

C'est l'aboutissement de la première étape du travail entrepris par AFPROSELK avec le LOOF depuis le mois de septembre 2014 qui permet de dissocier dès à présent les standards du British Shorthair et du Selkirk. Sur le plan morphologique, le Selkirk "idéal" est maintenant un chat "de taille moyenne à grande", avec une tête "ronde", un corps plutôt "rectangulaire", à l'ossature solide, à la musculature développée".

Si depuis l'année 2016, toutes références aux bajoues puissantes ainsi que l'obligation de l'accord entre la couleur des yeux et celle de la robe ont été abolies (tout en gardant la préférence pour son intensité), le museau rond fait désormais place à un "carré adouci" du fait de "joues bien rembourrées". Plutôt qu'arrondi, le corps, toujours semi-cobby, est désormais "rectangulaire et musclé". Les épaules et les hanches restent de même largeur, et "l'ossature est forte". Le Selkirk est donc un chat dense et tonique sur des pattes à l'ossature "robuste" et à la musculature "puissante", et campé sur des "aplombs solides et fermes".

Nous poursuivons avec le LOOF notre travail de valorisation des Selkirk "straight" qui ne sont pas admis en championnat. AFPROSELK pense que Le Système de Qualification des reproducteurs, est un point d'appui pour nous permettre de proposer au LOOF un parcours "SQR" pour ces auxiliaires d'élevage qui peuvent déjà être jugés sur leurs qualités de type et de morphologie (... mais sans titre). C'est pourquoi, nous réfléchissons à la proposition d'une grille de notation spécifique leur permettant d'atteindre les niveaux supérieurs du SQR (actuellement un superbe Selkirk straight "plafonne" au niveau 2 "conforme"). La montée aux niveaux supérieurs du SQR permettrait, à terme, compte tenu maintenant de la variété du pool génétique des Selkirks français, de se passer des apports d'autres races (comme les American shorthair et British LH ou SH), ou alors, sous contrôle du LOOF et du club de race, par le dépôt de programmes d'élevage.

AFPROSELK a participé activement à la reconnaissance définitive de la race en FIFé (au moins cinq Selkirks rex français) figurent au tableau des 20 chats PCI nécessaires à cette reconnaissance qui est acquise depuis le 01/10/2017.

Du fait de la non reconnaissance par la Fédération Féline Française des titres délivrés dans les expositions LOOF et de la séparation complète des cursus sur le territoire national, AFPROSELK, qui est club de race affilié au LOOF, laisse chacun de poursuivre le parcours qui lui sied et s'en tient à la neutralité.

S'agissant de l'hybridation avec le Brtish, nous  maintenions notre position de ne l'autoriser, à terme, que sur dépôt préalable de programme d'élevage,  à l'instar de toutes les autres fédérations (CFA, TICA, et FIFé). Nous avons en effet eu la démonstration que certaines lignées de Selkirk pouvaient compter jusqu'à 80% de sang British (puisqu'il suffit actuellement de la présence d'un Selkirk par génération pour entraîner la qualité de Selkirk pour le produit de saillie).

La modification du standard depuis le 1er janvier 2018, devrait permettre de se détacher de cette pratique, puisque, depuis 2016, sont pénalisés les Selkirk de type trop "british". L'usage du British tend d'ailleurs à devenir minoritaire (en 2017, il était le fait de deux ou trois gros éleveurs produisant de nombreuses portées), celui avec l'American Shorthair est jusqu'à présent absent (il est vrai que son interdiction par la WCF ou le GCCF mettraient un obstacle au placement en "élevage" de sujets nés de ces unions à l'étranger).

Nous n'avons donc pas émis d'obstacle au renouvellement de l'autorisation d'hybridation pour le British ET pour l'American shorthair en 2018... sachant que cette possibilité sera réévaluée annuellement en fonction de l'évolution du pool génétique et de la fixation du type sur le standard rénové.

Quoiqu'il en soit, notre participation (en probatoire) aux réunions des clubs organisées par le LOOF ont permis de nombreuses avancées dans la cause du Selkirk :

  • Outre les avancées sur le standard (cf. standard modifié publié sur notre site),
  • Nous avançons sur l'acquisition d'un véritable statut pour le Selkirk straight (indéendamment de la commission des clubs de races). En effet, même si ils n'ont toujours pas accès au championnat (ainsi qu'il en est dans les autres fédérations), ils pourront participer aux spéciales d'élevage (et être comptabilisées dans le nombre de sujets nécessaires à leur validation, puisqu'ils sont une composante de la race), présentés au public (les spéciales d'élevage étant également à visée pédagogique), et être éventuellement classés dans une catégorie à part, conformément aux débats du 12 septembre, confirmés par le LOOF (CA) le 6 octobre dernier. Au Salon de l'Agriculture 2018, dans le lot Selkirks "3 générations" (mère / fils / petite-fille) présenté par une adhérente du Club le 4 mars, la permière génération était une superbe femelle Selkirk straight noire poil long...
  • Nous organisons en 2018, compte tenu de la dispersion des éleveurs de Selkirks sur le territoire national, deux spéciales d'élevage : la première au Sud de la Loire le dimanche 18 mars à Saint-Raphaël (dans le cadre de la manifestation TICA), et le dimanche 25 novembre à Charleville-Mézières.

 

Date de dernière mise à jour : 09/03/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site